Un vendredi à Kigali sans Corneille

21 avril 2006 at 12:12 Laisser un commentaire

Le reportage de Zone libre qui sera diffusé ce soir à la SRC aurait pu avoir comme titre Un vendredi à Kigali sans Corneille. Il y est question de Kigali, du génocide de 1994 et du chanteur Corneille qui promet depuis 12 ans de retourner au Rwanda et qui, va savoir pourquoi, ne le fait jamais.

Pour avoir moi-même évoqué l’affaire dans un portrait de Corneille paru en février, j’avais hâte de voir si Zone libre avait réussi à percer l’énorme mystère et à obtenir des aveux clairs et francs de Corneille. J’ai constaté que l’équipe s’est heurtée au même flou artistique que moi en rencontrant un jeune homme toujours aussi charmant, brillant et… ambigu.

Pour l’heure, Corneille refuse encore de concéder que sa famille ait été assassinée par les militaires du FPR de Paul Kagamé et non par les forces génocidaires hutues. Tout comme il refuse de reconnaître que son père Émile, membre éminent de l’élite hutue, ait joué un rôle actif auprès du président Habyarama pour tenter de rapprocher les deux communautés ennemies avant le génocide.

Mais peu importe ce que reconnaît Corneille, plusieurs témoignages recueillis par l’équipe de Zone libre chez les Rwandais réfugiés à Montréal comme à Anvers, Namur et en France, tendent à accréditer l’autre version de l’histoire: celle voulant que la famille de Corneille n’ait pas été victime du génocide, mais bien des représailles du régime Kagamé.

Mais au-delà du cas Corneille, c’est toute la version occidentale du génocide qui est remise en cause par le reportage. Non pas pour tomber dans le révisionnisme historique primaire et laisser entendre que le génocide n’a pas eu lieu. Plutôt pour dire que s’il y a eu 800 000 Tutsis victimes d’un côté, il y a presque autant de victimes hutues de l’autre côté. Ceux qui l’affirment à visage découvert à la caméra savent de quoi ils parlent. Le premier a été le garde du corps de Paul Kagamé. Il était dans la pièce lorsque Kagamé a planifié, avec sa garde rapprochée, d’abattre par missile l’avion du président Habyarama, opération qui a déclenché la déferlante meurtrière du génocide.

Le deuxième est un ex-officier du FPR qui affirme avoir assisté au massacre de milliers de Hutus sous les ordres du général Kagamé. Le troisième, spécialiste du génocide rwandais, affirme que Paul Kagamé est le plus grand criminel de guerre en fonction aujourd’hui. Les trois ont publié des livres sur le sujet et témoigné au Tribunal international pénal. On peut donc difficilement mettre en doute ce qu’ils avancent.

Un dernier témoin, un sénateur rwandais, nous ramène à Corneille et nous apprend que le sauveur qui l’a aidé à sortir du pays était un Hutu haut placé, accusé par la suite d’avoir participé au génocide.

Mais même mis devant l’acte d’accusation, Corneille refuse de voir dans son sauveur un génocidaire, ce qui en dit long sur la force de son déni.

Pour le reste, ce qui émerge du mystère Corneille, c’est sa résilience et une force de caractère hors du commun. Voilà quelqu’un qui, au moment du génocide, était un gosse de riche de 16 ans qui vivait dans la bulle d’un quartier chic, avec des domestiques et des amis issus de la même jeunesse dorée que lui. Les déchirements politiques du pays galvanisaient peut-être le père mais le fils lui, n’en avait que pour la musique. Puis du jour au lendemain, sa bulle a éclaté, le laissant seul et orphelin au milieu d’un horrible bain de sang. Pendant trois mois, il s’est caché dans les maisons dévastées du quartier chic puis a rejoint le long cortège des réfugiés sur la route jonchée de cadavres. À ce moment-là, il ne pensait pas à ses amis ni à sa famille disparue. Il ne pensait qu’à sauver sa peau coûte que coûte.

Un autre aurait pu se laisser mourir de culpabilité, devenir fou de rage et de dépression ou laisser la rancoeur lui bouffer le coeur et le cerveau. Mais en passant la dernière frontière du Rwanda, une connaissance aperçoit Corneille et ce qu’il voit, ce n’est pas un mort vivant ni un être brisé par le chagrin. Ce qu’il voit, c’est un jeune homme qui… sourit.

Mais le journaliste Raymond St-Pierre et la réalisatrice Johanne Bonneau ont préféré Le Mystère Corneille comme titre.

Mystère parce que personne n’arrive à mettre le doigt sur les vraies raisons qui empêchent Corneille de retourner au Rwanda. Mystère qui s’épaissit lorsqu’il est question des circonstances troubles entourant l’assassinat de sa famille et du rôle qu’aurait joué son père Émile auprès du président hutu responsable du génocide.

Que ce jeune homme aujourd’hui n’ait plus envie de revenir en arrière ni de fouler la terre qui a bu le sang de sa famille, qu’il s’accommode de la version officielle de l’Histoire et s’accroche à une fiction qui fait son affaire même si elle déforme la réalité, est tout à fait légitime.

De ce que j’en comprends, si un jour Corneille accepte de retourner au Rwanda, c’est qu’il aura pardonné aux assassins de sa famille et sera prêt à faire la paix avec le régime Kagamé. De toute évidence, ce n’est pas demain la veille. Aussi, le mystère demeure-t-il entier avec la nuance suivante: plus on s’approche de Corneille, plus il nous échappe. Et c’est peut-être mieux ainsi. Pour lui.

Source: Nathalie Petrowski – Cyberpresse.ca
Merci à Sophie de Corneilleonline.com

Publicités

Entry filed under: Nouvelles.

Le Mystère-Corneille à Zone Libre ce vendredi Le mystère Corneille, deuxième partie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Subscribe to the comments via RSS Feed


Bienvenue

CorneilleZone.com est un site proposant à ses visiteurs une zone web entièrement consacrée à Corneille. Les dernière nouvelles sur sa carrière, des fichiers multimédias variés, une grande collection de photographies (plus de 1000!) et différents extras comme des fonds d'écran ou des concours. Ce site espère fortifier le lien entre Corneille et ses nombreux fans. Merci de votre visite et revenez nous voir!

Annonces spéciales

Tout sur Corneille à l'Adisq!
Pour résultats, photos et vidéos de Corneille à l'ADISQ 2006.

Signer le livre d'or!
Venez en grand nombre signer le livre d'or des nouveaux mariés!

Commentaires

Maryse Uwera sur Les voeux de Corneille
mukankaka Joséphine sur Corneille s’est marié…
Une Rwandaise qui t'… sur Paris-Match: Corneille n…
Morele sur Corneille s’est marié…
marwan sur Simplement Corneille sera diff…

Articles récents


%d blogueurs aiment cette page :